L'Archipel





Ce centre qui est un projet porté par la croix bleue a pour objectif d'accueillir seize hommes qui bénéficieront d'un programme thérapeutique pendant trois mois.

L'inauguration de l'Archipel, dirigé par Alain Charpentier, s'est déroulée en présence d'une centaine de personnes et de quelques personnalités : Dominique Deroubaix, directeur de l'agence régionale de l'hospitalisation (ARH), Maurice Zemb, président national de la croix bleue, et Xavier Wulles, adjoint au maire, représentant Jean-Marie Barbier.

Après plus d'un an de travaux et 2,2 millions d'euros investis, le centre a ouvert ses portes en avril pour accueillir ses premiers patients. Mais l'inauguration qui a eu lieu vendredi a permis au directeur de l'établissement de présenter la structure et d'en rappeler les objectifs. Son mode de fonctionnement se fera sur le même modèle que le dispositif mis en place pour les vingt-quatre femmes de la presqu'île, le centre voisin. « Le séjour vise à consolider l'abstinence, à prévenir la rechute et à assurer un suivi médical. » Neuf hommes sont actuellement en résidence à l'Archipel. Et chacun devra suivre un programme d'accompagnement personnalisé de quatre-vingt-dix jours. Un accompagnement qui sera assuré par des infirmières, psychologue, médecin addictologue, assistantes sociales, éducateurs. Diverses séances thérapeutiques seront proposées aux patients, comme des activités culturelles, de sports, de loisirs ou encore des ateliers d'expression corporelle. Des ateliers d'activités communautaires, telles que la vaisselle, le ménage, le service cuisine sont également au programme du séjour. Bref un programme basé sur l'abstinence totale vis-à-vis de l'alcool dont le patient, s'il veut s'en sortir, doit être volontaire et acteur. •

source : La Voix du Nord


- © CSSR Longuenesse PRESQU'ÎLE / ARCHIPEL -